Programme Phénomènes globaux et régulation

Le programme Phénomènes globaux et régulation s’articule autour de 4 axes de recherche interdisciplinaire portant sur l’analyse et la régulation des phénomènes globaux exacerbés par la phase actuelle de mondialisation :

  • Globalisation et développement durable : Comme explicitement admis dans les Objectifs de Développement Durables (ODD) de l’ONU, le développement humain ne peut se concevoir qu’à l’échelle de la planète du fait des multiples interactions économiques (commerce, délocalisations…), démographiques (migrations, épidémies…), culturelles (connectivité, réseaux…) et environnementales (réchauffement climatique…) entre les pays du Nord et du Sud.  Parmi les lignes de recherche privilégiées : l’impact de la mondialisation sur les inégalités et la pauvreté à l’échelle nationale et mondiale, et les modes d’intervention publique et/ou privée à ces deux échelles pour y remédier ; l’écologie de la pauvreté ; le rôle multiple des infrastructures dans le processus de développement et la réduction des inégalités ainsi que  la conception d’infrastructures globale.
  • Globalisation, dynamiques culturelles et changement institutionnel : Cette ligne de recherche est consacrée à l'exploration du rôle de la globalisation dans l'émergence de dynamiques culturelles nouvelles, nationales et transnationales, et l'impact potentiel de celles-ci sur l'évolution de la gouvernance des institutions à toute échelle géographique. Sont spécifiquement incluses dans cet axe les recherches sur les dynamiques culturelles et institutionnelles en cours dans les pays d'Afrique du Nord mobilisant des approches interdisciplinaires articulées. 
  • Migrations : Cette ligne de recherche est ouverte à l’étude de tous les déterminants des migrations internationales (y compris climatiques) et de leurs conséquences multiples à toutes les échelles géographiques. Elle est ouverte à l’étude de cas historiques pertinents mais plus particulièrement à l’analyse des dynamiques migratoires internationales récentes.
  • Energie :  Cet axe de recherche vise le développement à terme d’un programme de recherche en sciences humaines et sociales sur l’énergie à l’IMéRA, incluant en particulier : l’étude des déterminants sociopolitiques des transitions énergétiques et des dynamiques de politique publique associées ; l’analyse et la modélisation du marché mondial de l’énergie, en particulier des hydrocarbures, à l’ère du gaz et pétrole de schiste et des hubs énergétiques ; la refondation de la théorie économique de la production en tenant compte des aspects précédents…

CONTACT : Raouf Boucekkine, directeur du programme "Phénomènes globaux et régulation" - raouf.boucekkine@univ-amu.fr

Les candidats à cet appel peuvent présenter leur candidature au choix :

  • dans le cadre du programme général décrit ci-dessus
  • dans le cadre des résidences en partenariat proposées ci-dessous.

Ils devront le préciser dans la fiche de candidature (« Options de candidature »).

 

RESIDENCE DANS LE CADRE DU PROGRAMME GENERAL

>> Conditions de la candidature et de la résidence
 

RESIDENCES EN PARTENARIAT

Le programme Phénomènes globaux et régulation de l’IMéRA bénéficie de la collaboration et de l’appui des 5 partenaires suivants :

L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) : l’IRD est l’institution nationale française de référence en recherche en développement, il est administrativement basé à Marseille comme l’IMéRA. L’activité de recherche fondamentale et sur terrain de l’IRD repose sur deux principes fondamentaux : l’interdisciplinarité et le partenariat scientifique équitable avec les institutions du Sud (voir https://www.ird.fr/l-ird/presentation). Depuis décembre 2016, l’IRD et l’IMéRA collaborent dans le cadre d’une école d’été récurrente sur les ODD dont la première édition a eu lieu du 7 au 13 juillet 2016 à Marseille.

Chaire IRD/IMéRA en « Développement Durable » : la chaire IRD/IMéRA est essentiellement adossée à la recherche fondamentale et appliquée sur les Objectifs du Développement Durable - ODD. Elle vise le développement d’approches interdisciplinaires innovantes aux Objectifs du Développement Durable - ODD.   

>> Conditions de la candidature et de la résidence

 

L’EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales est un grand établissement qui a pour missions la recherche et l’enseignement de la recherche en sciences sociales. Elle associe à ses activités de recherche et d’enseignement des membres d’autres institutions françaises ou étrangères. Elle exerce ses activités à son siège et dans ses centres régionaux à Lyon, Marseille et Toulouse.

La Chaire EHESS/IMéRA en "Etudes transrégionales" a pour objectif de développer au plus haut niveau international des recherches comparatives entre des régions différentes du monde ; les projets proposés doivent en particulier prendre en compte les jeux d’échelles, les questions d'échanges, de circulation et de connexion dans la reformulation des ordres sociaux, en s'appuyant sur des approches interdisciplinaires innovantes. Elle accueille en particulier des projets portant sur la comparaison entre aires culturelles.

>> Conditions de la candidature et de la résidence

 

Columbia Infrastructure, Growth and Development (CIGD): le CIGD fait partie de la Columbia Business School. Le CIGD s’inscrit dans un programme de recherche ambitieux et novateur sur le rôle des infrastructures globales dans le développement économique et dans la résorption des inégalités, en mettant en avant des approches interdisciplinaires larges (santé publique, environnement, technologie, économie de développement). La collaboration avec le CIGD va de pair avec l’incubation par l’IMéRA du Research Institute for Sustainable Infrastructure (RISI) dès septembre 2017.

Chaire CIGD/IMéRA en « Infrastructures » : cette chaire accueillera un chercheur confirmé dans le cadre de la mise en place et du développement des programmes de recherche du RISI (voir ci-dessus). La conception, financement et évaluation de l’impact socioéconomique des infrastructures globales est au cœur du profil requis. Le financement de certaines missions sur terrain sur le pourtour méditerranéen et en Afrique sub-saharienne est assuré.

>> Conditions de la candidature et de la résidence

 

Aix-Marseille School of Economics (AMSE) : AMSE est un laboratoire d’excellence (LABEX) créé en 2011. Depuis sa fondation, AMSE a développé un programme de recherche entièrement focalisé sur l’étude de l’impact socioéconomique de la mondialisation, incluant l’analyse de la corrélation entre libéralisation économique et la montée des inégalités, les phénomènes de croissance économique instable du fait de l’intégration croissance des marchés ou les phénomènes d’agglomération géographique de l’activité économique. Depuis 2015, AMSE co-finance une résidence à l’IMéRA sur les thèmes mentionnés ci-dessus.

Résidence AMSE/IMéRA : l’appel AMSE/IMéRA est ouvert à tout chercheur combinant l’analyse économique avec toute autre discipline pertinente pour approcher les questions-clés induites par la mondialisation.

>> Conditions de la candidature et de la résidence

 

La Commission franco-américaine Fulbright : fondée en 1948, la Commission Franco-Américaine Fulbright promeut la mobilité des chercheurs et enseignants entre la France et les Etats-Unis. La collaboration entre cette entité et l’IMéRA a commencé en 2016, notre institut ayant été le récipiendaire de la chaire Fulbright-Tocqueville, qui a été occupée par le chercheur américain Bill Weeks. Depuis, les deux institutions ont conclu un accord de collaboration scientifique, notamment sur les études des migrations (voir ci-dessous).

Chaire Fulbright/IMéRA en « Etudes sur les Migrations » : la chaire Fulbright/IMéRA est ouverte aux chercheurs américains confirmés sur tous les thèmes afférents aux dynamiques migratoires en pleine cohérence avec le programme de l’IMéRA sur ce sujet (voir ci-dessus). La chaire finance des missions sur terrain quand la recherche porte sur des mouvements migratoires sur le pourtour méditerranéen et entre l’Afrique noire et l’Europe.

ATTENTION : LA CANDIDATURE A CETTE CHAIRE EST OUVERTE JUSQU’AU 1er AOUT 2017.

ELLE SE FAIT SUR UN SITE DEDIE DE LA COMMISION FULBRIGHT : LE LIEN