Programme Phénomènes globaux et régulation 2021-2022 | Chaire IRD/IMéRA : Conditions de la candidature et de la résidence

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un organisme français de recherche, original et unique dans le paysage de la recherche pour le développement. Privilégiant l’interdisciplinarité, l’IRD organise ses recherches autour d’un partenariat scientifique équitable avec les pays en développement, au travers de son réseau international, en portant une logique de co-production de solutions aux défis globaux du développement avec les communautés scientifiques partenaires. L’IRD positionne ainsi ses recherches pour le développement comme des outils majeurs du nouvel agenda international du développement.

La Chaire IRD-IMéRA en Développement durable a pour objectif de développer des programmes de recherche au plus haut niveau international sur tous les thèmes du développement durable, notamment ceux déclinés dans les 17 Objectifs du Développement Durable des Nations-Unies, en s'appuyant sur des approches interdisciplinaires innovantes.

Le titulaire de la chaire doit porter ces objectifs dans un cadre permettant d’intensifier la coopération entre l’IRD et IMéRA et d’assurer une visibilité suffisante aux travaux de la chaire via une série de conférences publiques.

Calendrier

Date limite de candidature : 13 octobre 2020, à 13h (heure française)

Durée de la résidence : 10 mois (de préférence)

Période de résidence : du 06.09.2021 au 08.07.2022 (10 mois - année complète)

Conditions d’éligibilité

La Chaire IRD/IMéRA est ouverte aux chercheurs confirmés de toutes les disciplines, travaillant sur des thématiques axées sur la science de la durabilité et du développement et mettant l’accent sur la compréhension des liens, des synergies et des compromis entre les ODD (l'approche en nexus). La chaire s'adresse aux candidats qui souhaitent utiliser leur recherche pour, de façon simultanée, comprendre des phénomènes à différentes échelles et aider à résoudre des problèmes complexes du monde réel que les disciplines existantes n'ont pas abordés. Les domaines d'intérêt incluent (mais ne sont pas limités à) : le changement climatique, le changement d'utilisation des terres, la conservation de la biodiversité continentale et marine, les villes et l'urbanisation, l'agriculture/pêche et la sécurité alimentaire, la pollution, la santé et l'environnement, la mobilité, tous en relation avec le développement durable.

Sont éligibles les candidats réunissant ces 4 conditions :

  • Ne pas avoir résidé en France plus de 12 mois dans les trois années précédant l’appel à candidatures
  • Etre titulaire d’un doctorat ou d’un Ph.D.
  • Disposer d’un contrat de travail (permanent ou non) dans une université ou un établissement de recherche étranger pendant la résidence
  • Avoir une excellence scientifique avérée dans l’un des domaines de recherche lié au développement durable.
Rémunération et hébergement

Le titulaire de la Chaire perçoit une indemnité mensuelle de 3000 euros.

Il bénéficie également d’une prise en charge des frais de voyage et d’un hébergement gratuit sur le site de l’IMéRA.

Critères de sélection

Les critères d’évaluation des dossiers sont, de manière non exhaustive :

  • L’excellence scientifique du chercheur au sens des plus hauts standards internationaux du domaine,
  • L’excellence scientifique du projet et notamment sa dimension interdisciplinaire, qui est cruciale pour l’insertion du chercheur dans la dynamique de création collective à l’IMéRA,
  • La capacité à porter la collaboration scientifique entre l’IRD et l’IMéRA dans le cadre des activités de la chaire en Développement Durable
  • L’excellence scientifique et l’originalité de la série de conférences publiques proposée
Candidature

Le dossier en ligne (candidatures-imera.univ-amu.fr) est constitué des pièces suivantes :

- Le formulaire de candidature dûment rempli (champs obligatoires)

- Des fichiers à télécharger :

  • un Curriculum vitae incluant une liste de publications
  • une présentation du projet de recherche (maximum 5 pages) suivie d’une bibliographie sélective